Raid Ski de randonnée en Haute Tarentaise du 18 au 22 avril 2011

Cette année le groupe, constitué d’Hubert, Laurent, Benjamin, Philippe, Audrey, Patrice et moi-même, est allé randonner dans le secteur des sources de l’Isère (proximité de Val d’Isère)

Lundi 18 avril :
Départ de Toulouse tôt (6h du matin) afin de récupérer Hubert à Bourg St Maurice en début d’après-midi. Hubert étant à l’heure et nous aussi, nous nous dirigeons vers le pont St Charles (2056 m) sur la route du col de l’Iseran où nous laissons véhicule et remorque pendant cinq jours.
Nous attaquons la première marche à destination de notre premier point de chute, le refuge Prariond (2324 m), que nous atteindrons après une petite heure.
Nous prenons tranquillement possession de notre chambre. Le refuge est sympa ainsi que les gardiens.

Mardi 19 avril :
Départ pour le premier objectif du raid, la pointe de la Galise (3343 m). Les conditions étant bonnes, il n’est pas nécessaire de se lever aux aurores. Un réveil à 6h45 pour un départ du refuge à 8h suffira…
La montée se passe bien sur une neige durcie par la nuit claire. Le sommet est atteint sans grande difficulté. Seule ombre au tableau, les débordements nuageux en provenance de l’Italie qui nous cachent le panorama. Les trois cents premiers mètres de la descente se feront dans la brume. La suite jusqu’au refuge sera meilleure, sous un soleil radieux.

Mercredi 20 avril :
La journée de « transit ». Nous quittons le refuge Prariond pour aller au refuge Carro (2759 m) en faisant au passage la Grande Aiguille Rousse (3482 m). Comme les conditions sont identiques à la veille, le départ du refuge Prariond se fera également à 8h.
La montée en direction du sommet se déroule sous un beau soleil à travers de grandes combes pas trop raides. Nous sommes au cœur du glacier des sources de l’Isère. Nous atteignons le col (3388 m) qui précède le sommet. Là nous déchaussons pour finir les cents derniers mètres à pied. Même si nous sommes au sommet, nous ne sommes pas pour autant arrivés au refuge Carro. Il faudra pour cela redescendre pour passer par le col du Montet (3185 m) et glisser plus ou moins facilement au refuge (coulées d’avalanche, manque de neige sur les versants Sud perturbera notre cheminement).
Sept heures après notre départ du refuge Prariond, nous arrivons enfin à celui du Carro. Longue journée…
Pour certains, l’après-midi se terminera par une bonne sieste.

Jeudi 21 avril :
Après une bonne nuit réparatrice, nous filons vers le troisième objectif du raid : la Levanna Occidentale (3593 m). C’est un objectif assez technique car les pentes terminales sont pas mal exposées. Toute l’ascension se déroule bien, le sommet est atteint sans difficulté. La vue est magnifique, les nuages versant italien étant moins importants que les jours précédents, nous pouvons observer le massif du Grand Paradis. Au dernier plan vers l’Est, les 4000 du Mont Rose pointent leur nez.
Le début de la descente se fait avec attention car la chute est quasiment interdite. Après le passage délicat, nous décidons de remonter en direction du col de l’Uja (3353 m) afin de rallonger le dénivelé positif et négatif. Après cette ultime montée, certains décident de rentrer au refuge alors que d’autres prennent la direction du col des Pariotes (3034 m) pour se faire une descente d’environ 1200 m sur une neige de « printemps ». Cela ne sera pas sans effort car au bout de cette descente, 600 m de montée seront nécessaires pour rejoindre les amis arrivés au refuge depuis un bon moment.

Vendredi 22 avril :
C’est notre dernier jour dans ce secteur car nous quittons le refuge Carro pour rejoindre le pont St Charles, endroit où nous avions laissé la voiture quatre jours auparavant. Le temps est un peu plus incertain mais il semble qu’il veut bien nous laisser le temps de rentrer.
L’itinéraire se fera par le passage d’un col (3284 m) entre le la Pointe Montet et le col de l’Ouille Noire. Ceci nous fait basculer sur le glacier du Pissaillas (station de ski de Val d’Isère, endroit bien connu par les différents séjours de ski que notre club organise tous les ans en décembre). Comme les conditions météo son t stables, il est décidé de rejoindre la voiture en passant par le col Pers (3009 m) et finir par les pentes du Grand Torsaï qui surplombent les fameuses gorges de Malpasset.
Plus de trois heures après notre départ du refuge, nous arrivons à la voiture.
Tout le monde est ravi de ces cinq jours passés au cœur des sources de l’Isère.

Conclusion :
Le raid initial complet devait nous amener pour les deux derniers jours et en changeant de secteur sur les glaciers de La Vanoise afin de faire la Grande Casse (3855 m). Le temps étant incertain pour le samedi et le dimanche, nous décidons de renoncer et de rentrer plus tôt à Toulouse. Les montagnes ne disparaissant pas comme cela, la Grande Casse sera gravie à une autre occasion. Les cinq jours auront largement rempli nos esprits de superbes images.

Concernant les deux refuges, il n’y a eu rien à dire, tout était très bien (accueil, chambre, repas). Craignant d’avoir du monde du fait des vacances scolaires, nous n’étions en définitive pas très nombreux ce qui facilite la disponibilité des gardiens pour discuter.

Pour finir, je tiens à remercier tout le groupe pour l’état d’esprit et la bonne humeur dont il a fait preuve durant le raid. Et encore bravo à Audrey, seule fille du groupe qui n’a eu aucune difficulté à suivre les « barbus » du groupe…

Stéphane